BLC : le Miscanthus

Les flux rss du siteImprimer la page

Une culture pérenne aux multiples atouts

  • Production de biomasse valorisable en chaufferie, en paillage, en litière ou en alimentation animale
  • Lutte contre les ruissellements et l’érosion des sols
  • Protection de la ressource en eau potable
Rhizome de Miscanthus

La culture du miscanthus

Le miscanthus est une graminée rhizomateuse avec une forte productivité.

Le génotype utilisé (Miscanthus Giganteus) est un hybride entre deux miscanthus naturels. Il est stérile.

De plus, le rhizome utilisé en agriculture n’est pas traçant contrairement à du bambou par exemple. Le Miscanthus Giganteus est donc non invasif. 

Un rôle hydraulique important

Pour chaque pied de miscanthus, de nombreuses tiges sortent du sol.

Lorsqu’il est planté densément et en bande assez large (4 à 8 m), le miscanthus va jouer un rôle de frein hydraulique en favorisant le ralentissement et l’infiltration de l’eau. Il va également jouer le rôle de filtre aux particules de terre.

Tout comme les aménagements d’hydraulique douce, les bandes de miscanthus peuvent être localisées perpendiculairement aux ruissellements, en bas de parcelles, ou encore dans les talwegs pour éviter la formation de ravines.

Le miscanthus, un frein à l'infiltration d'eau

Un cycle de production sur 20 ans

Des matériels adaptés pour la plantation et la récolte

La plantation a lieu au printemps, avec une planteuse manuelle de type maraîchage spécifiquement conçue pour cette culture avec 2 ou 4 opérateurs.

Le miscanthus est récolté chaque année avec une ensileuse à maïs. Le produit est ensuite stocké sous un bâtiment sur plate-forme bétonnée. Il faut prévoir une surface importante car le miscanthus ensilé est très volumineux et très peu dense.

Comment le valoriser ?

Valorisation miscanthus

Une fois récolté, les possibilités de valorisation du miscanthus broyé sont diverses : paillage horticole, combustion en chaufferie, litière animale, alimentation animale, matériaux de construction …

La Chambre d’agriculture travaille actuellement à la mise en place de partenariats entre agriculteurs et collectivités afin de créer un débouché local.

D’une part, les agriculteurs plantent des bandes de miscanthus sur leur parcellaire, limitent les phénomènes d’érosion et ainsi protègent la ressource en eau. D’autre part, une ou plusieurs communes à proximité du site de production s’engagent à acheter à long terme du broyat de miscanthus et le valorisent en paillage horticole. Elle préserve également la qualité de l’eau de son territoire.

À terme, la filière locale développée autour de multiples partenaires est donc bénéfique au niveau économique, social et environnemental pour un territoire donné.

Contact

Besoin d'informations ?
Un conseil personnalisé ?

Bastien Langlois

Conseiller biomasse énergie

Tél : 02 35 59 47 52

Les chiffres clés

Rendement
15 à 20 T de matière sèche /ha/an

Coût d'implantation
2 800 à 3 000 €/ha

Coût de récolte
400 €/ha/an

Marge
1 200 €/ha/an

Agenda

Aucune actualité disponible.