Vous êtes ici : Accueil > Toutes les actualités

Actualité

Les flux rss du siteImprimer la page

Agir contre les nitrates avec les Bandes Double Dentité

Les Bandes double densité pour agir contre les nitrates

Le BAC de Fécamp Valmont Fauville (BAC FVF), est impacté par d’importantes pollutions en Nitrates. La réalisation de Bandes Double-densité permet un apport et une gestion optimum de l’Azote pour le blé, tout en protégeant la ressource en eau

Depuis l’année dernière, les agriculteurs volontaires qui exploitent des parcelles sur le BAC FVF peuvent bénéficier d’un conseil et d’un suivi de BDD*, dans le cadre du programme d’action du BAC.
L’objectif est de suivre plusieurs parcelles afin d’apporter un conseil sur la date la plus appropriée pour le premier apport d’Azote aux agriculteurs du territoire. 
Une dizaine de BDD ont été implantées sur le territoire. Si vous souhaitez bénéficier de conseils et de suivi cette année, contactez l’animateur du BAC avant de semer le blé (voir contact en bas de l’article).

Une Bande Double Densité (BDD) : Pourquoi ? Comment?

C’est une bande de 3 à 6 m de large, sur laquelle la densité de semis est doublée et implantée dans une zone représentative de la parcelle. Elle permet de mieux estimer la date du 1e apport d’azote sur le blé pour favoriser la protéine et limiter l’utilisation d’intrant. Quand la végétation de la BDD se décolore, c’est signe que la réserve azotée du sol n’est plus suffisante pour la culture. Même si le reste de la parcelle est encore vert, un apport d’engrais à ce moment permet d’optimiser la nutrition.

Le moyen le plus simple d’obtenir une BDD est de repasser son semoir en travers ou en diagonale sur une longueur de 20 à 30 mètres. Elle devra être implantée dans une zone facile d’accès pour pouvoir être observée régulièrement. Il est conseillé de faire une BDD par type de parcelle avec un sol, des apports organiques, une variété et une date de semis identiques.

Le suivi de la bande double densité

En sortie d’hiver, à partir du 15-20 février en conditions poussantes, une observation hebdomadaire de la bande permet de mieux situer le statut azoté de la végétation. 

Quand la BDD se décolore, vous avez 8 jours pour réaliser le 1e apport (40 à 50 U, au plus tard à épi 1 cm).  On évitera de dépasser le 15 mars. Par la suite, le 2ème apport  se fera à 200 degrés-jours (environ 3 semaines) après le 1er apport (entre les stades épi 1 cm et 1 nœud).

Si la BDD reste bien verte : soit le sol fournit suffisamment d’azote, soit les conditions ne sont pas encore totalement poussantes. Un apport d’azote dans ces conditions est inutile ou mal valorisé. Dans ce cas, un premier apport « vrai » se fera au stade épi 1cm, au moment où les besoins azotés de la plante deviennent plus importants.

Quelques références sur l’efficacité des bandes double densité :

Les résultats de 22 essais et démonstrations des Chambres d’Agriculture 27 et 76 entre 2000 et 2004 confirment l’efficacité des BDD. Cependant, le type de sol et la précocité de la variété sont très importants.
En limon moyen à profond, avec un décalage de 2 à 3 semaines des apports traditionnels tallage et épi 1 cm, la méthode augmente  le rendement de 2,2 qx/ha et de 0,2 % le taux de protéines sur des variétés tardives.
Sur les variétés précoces, le gain est moindre en rendement. La BDD montre ses limites avec des variétés très précoces ou sur des sols superficiels à faible disponibilité en azote.

Seuls les 2 premiers apports sont décalés avec la méthode Double Densité.
Les doses de chaque apport sont identiques quelle que soit la stratégie.
Variétés (1)Nb SitesEcart rendement
DD - MC
Ecart Protéines
DD - MC
Tardives14+ 2,2 qx+ 0,2 %
Précoces8- 0,6 qx+ 0,5 %

Tableau 1: écart de Rendement entre Méthode Double Densité (DD) et Méthode Classique (MC) et écart de protéines

*financement animation BAC FVF, CA76 et Agence de l’Eau Seine Normandie

Vous souhaitez implanter des bandes double densité ?

Pour plus de renseignements n’hésitez pas à contacter, Christophe BASSOT, Chargé d’opération du BAC de Fécamp, Valmont et Fauville-en-Caux au 06 35 54 55 87.