Vous êtes ici : Accueil > Toutes les actualités

Actualité

Les flux rss du siteImprimer la page

Le BSV, un outil pour connaître l’état sanitaire des cultures

Les premiers bulletins de santé du végétal de la campagne en cours sont parus. Zoom sur cet outil destiné aux agriculteurs.

Pour diminuer l’utilisation des produits phytosanitaires, l’un des leviers concerne la surveillance des bioagresseurs, permettant de raisonner les traitements.

Pour y parvenir, un outil a été mis en place en 2008, le bulletin de santé du végétal (BSV), coordonné par Emmanuel Gsell, chargé de mission écophyto à la Chambre régionale d’agriculture de Normandie.

En France, 3 500 observateurs suivent ce qui se passe sur 15 000 parcelles et font remonter l’information. Le bulletin hebdomadaire renseigne sur l’état sanitaire des cultures et les niveaux de risques d’infestation, il ne délivre pas de préconisation de traitement.

Valoriser et diffuser

Les animateurs de filières, organisés en grandes régions, contrôlent les données. C’est le cas de Benjamin Pointereau, ingénieur régional chez Arvalis-Institut du végétal, pour les céréales à paille, le lin, le maïs et la pomme de terre, pour la région Normandie.
« Cela permet de valoriser nos informations techniques en les diffusant de façon simple. Les agriculteurs peuvent avoir une meilleure idée de l’avancée des ravageurs, le BSV donne une alerte et incite à aller voir ce qui se passe sur ses propres parcelles. C’est un gain de temps pour l’agriculteur. C’est d’ailleurs l’un des messages techniques les plus lus », explique-t-il.


800 parcelles normandes, 10 filières

Les deux cultures les plus surveillées en France sont le colza et le blé tendre. En Normandie, dix filières sont concernées avec l’appui de 65 partenaires et 300 observateurs sur 800 parcelles.
Le réseau de proximité est constitué de salariés des chambres d’Agriculture, des lycées agricoles, des instituts techniques, des coopératives, des agriculteurs…

Recevoir les BSV

Le BSV est diffusé sur les sites internet des chambres d’Agriculture de Normandie et sur le site de la Draaf. Pour ne pas en rater un, il peut être envoyé par mail.

 

Animation/information sur le dispositif :

Emmanuel Gsell, Chambre régionale d’agriculture de Normandie,
Tél. 02 31 47 22 91